Tout un programme.

Et voilà, c’est reparti: vous êtes conviés à la quatrième édition du Festival des 48 heures de la bande dessinée de Montréal, le festival de création où une floppée d’auteurs d’ici et d’ailleurs dessinent ensemble le 48, un journal distribué gratuitement, lauréat du prix Expozine et nominé à Angoulême.
Les 48 heures de la bande dessinée de Montréal 2011 - illustration de Vincent Giard et David Turgeon

Comme les années précédentes, il y a un volet privé (la partie création) et un volet ouvert au public (avec des expos, des conférences, des rencontres…) dans une couple de lieux en ville.  Contrairement aux années précédentes, on sépare clairement les deux: au lieu de tout compresser en une fin de semaine, on se donne deux jours de création dans un atelier pendant la semaine, puis des évènements publics.  Oui, on dépasse les 48 heures, mais bon…

Les auteurs invités sont à votre droite: avec un peu de chance, la liste va s’allonger dans les prochains jours.

Au menu:

  • le mardi 1er novembre:

Journée de création du journal, dans les locaux de la Maison de la Bande dessinée de Montréal.   C’est fermé au public, mais nos bédéreporters vont vous bloguer ça en direct… Vous pourrez aussi en profiter pour aller faire un tour à l’encan de Promo 9e art, où seront mis en vente des planches originales de certains artistes des 48 heures.

  • le mercredi 2 novembre:

Journée de création du journal, à suivre en ligne.

  • le jeudi 3 novembre :

Congé!  Sauf pour ceux qui restent à l’atelier à nettoyer et mettre en page tout ça, afin de l’envoyer à temps chez l’imprimeur…

  • le vendredi 4 novembre :

Le matin, on se fait livrer nos 5 000 copies du journal!
Et à partir de 19h30, c’est tables rondes, match d’impro et PARTY au bistro le Parc des Princes, sur Parc.
19h30 – table ronde #1: Construire un récit
Les auteurs discuteront de leurs influences, orientations narratives et outils de travail en fonction des différents récits qu’ils produisent. Dans quelle mesure le réel et la fiction y sont-ils entrecroisés? Laissent-ils les images porter le récit, ou est-ce plutôt le dessin qui est au service d’une histoire? Ce sera l’occasion pour eux de discuter de la genèse de leur travail.
20h30 – table ronde #2: Les duo d’artistes
Les participants de cette discussion travaillent en équipe pour certaines de leurs bandes dessinées. Ils partageront avec le public la manière dont ils gèrent la collaboration entre scénariste et dessinateur : l’union des mots et des images se fait-elle dans le partage ou dans la chasse-gardée? Qui doit faire des concessions ou revoir sa pratique en fonction des commentaires de l’autre? Est-ce une forme de travail stimulante, ou frustrante?
22h00 – Match d’improvisation dessinée
23h00 à 24h30 – DJ set du POWER DAM INITIATIVE
24h30 – 3h00 – DJ invité

  • le samedi 5 novembre :

Lancement du journal à partir de 18 h à la librairie le Port de Tête, sur Mont-Royal, avec une exposition des œuvres d’Alice Lorenzi.  On y lancera aussi, entre autres, les livres et zines suivants:
Un moment privé, livre de dessins d’Alice Lorenzi
Comme les grands
, le premier livre de Sophie Bédard
Alphagraph #1, la suite des aventures de Jérôme, par Nylso et Marie Saur
des mini-zines de Julie Delporte
les rééditions du Bestiaire des fruits de Zviane et de
Philadelphie de François Samson-Dunlop
et À Chier, fac-similé d’un classique anonyme…

Évidemment, tout ça ne serait pas possible sans l’aide précieuse de nos partenaires: la Caisse Populaire Desjardins du Mont-Royal, la Caisse Populaire Desjardins de Lorimier, le Consulat Général de France à Montréal, l’Office Franco-Québécois pour la Jeunesse, la Délégation Wallonie-Bruxelles à Québec, la librairie le Port de Tête, le Parc des Princes, la Maison de la Bande Dessinée de Montréal, la fromagerie Hamel, la boulangerie Première Moisson, Colosse, la Mauvaise tête, Pow Pow, ceux que j’oublie, et vous.

Ouf.