oh-ho.

Il est une heure et demi du matin et je viens d’envoyer les fichiers à l’imprimeur.

Je regarde la couverture (que j’ai faite avec Singeon, Connor, Zviane et, à son insu, Pascal) et j’ai envie de pleurer.

Elle contient des schtroumpfs.